Regards de toujours

singe en pleine reflexion dans la forêt

Il y a des expressions de visages qui s’accrochent à votre esprit pour la vie :

  • la naissance d’un bébé, le sourire suivi de son rot et d’une grimace « petit vieux » qui vous a tant amusé et ému.
  •  La mine défaite du père qui rentre un soir à la maison en annonçant à sa femme qu’il a été limogé de son poste suite à une restriction de personnel.. 
  • Cet éclaboussement de bonheur qui se peint sur la face du tennisman gagnant le set final d’un tournoi de Roland Garros ou 
  • le désastre profond  qui a soudainement flétri comme une vieille pomme  le visage du fermier qui découvre un matin de cinq heures, son cheval mort dans son box. Cet ami qui l’accompagnait tous les jours dans les champs.

On a tous de telles images ou  bien d’autres ancrées par ces événements qui font l’enfant, la femme, l’homme et sa conscience qui lui laisse quelques instants de bonheur à savourer et lui donne l’occasion de dire tout haut, pour lui même, « je suis content ».C’est si éphémère.

   Il y a aussi des expressions de langage qui ravissent par leur ironie, leur vérité inavouée, leur évidence crachante.

Voici quelques une de ces citations sur nos travers, les relations de couples ou tout simplement sur la vie. Elles devraient être plus souvent rappelées tant elle sont criantes de vérité. Elles provoquent en nous ce spasme du sourire ou du rire gras qui fait du bien à notre quotidien. Ces citations sont le mérite de personnages spirituels qui ont, avec brièveté et éclat, ébranlé notre lassitude et ravivé notre joie, même si elle n’est que fugace et fragile 

Sur le couple :  

D’alphonse Allais :  Un  mari quelque peu volage, le lendemain de son mariage, tua sa femme à son réveil. Moralité : La nuit porte conseil.

D’Alexandre Dumas : Les chaînes du mariage sont lourdes. Il faut être deux pour les porter, parfois trois.

De Socrate :  Dans tous les cas, mariez vous. Si vous tombez sur une  bonne épouse, vous serez heureux, mais si vous tombez sur une mauvaise, vous deviendrez philosophe, ce qui est excellent pour l’homme.

De Oscar Wilde :  Celui qui cherche une femme belle, bonne et intelligente, n’en cherche pas une mais trois.

Du même , bien sûr : La bigamie c’est quand on a deux femmes. Quand on en a qu’une, c’est la monotonie.

De Bussy Rabutin :  Il y a un mariage qui rend heureux, c’est celui de sa fille.

D’un inconnu qui n’est pas moi : le mariage est l’union qui permet à deux personnes de supporter des ennuis qu’ils n’auraient pas s’ils étaient restés seuls.

Sur la femme

De Claudel :  ne vous vengez pas d’une femme, le temps s’en charge pour vous.

D’un inconnu, qui n’est pas moi : Pourquoi contredire une femme, il est tellement plus facile d’attendre qu’elle change d’avis

De Sacha Guitry :  Elle : je t’aime

                              Lui :  Moi aussi, je m’aime

Migraine : contraceptif le plus utilisé par les femmes.

Nymphomanie : terme utilisé par certains hommes pour désigner une femme qui a envie de faire l’amour plus souvent qu’eux.

Psychologue : c’est celui qui regarde les autres quand une jolie femme entre dans une pièce.

Le secret pour la femme : Information qu’elle ne communique qu’à une seule personne à la fois.

Diverses et variées

Intellectuel :    Se dit d’un individu capable de penser plus de deux heures à autre chose qu’à du sexe.

Pessimiste : optimiste qui a l’expérience.

Programmeur : Personne qui résout de manière incompréhensible, un problème que tu ignorais avoir.

Progrès : Doctrine qui consiste à compliquer ce qui est simple

Travail d’équipe : C’est la possibilité de faire endosser les fautes aux autres ;

Vedette :  personne qui travaille dur toute sa vie pour être connue, et qui porte de grosses lunettes noires pour ne pas être reconnue.

Snobisme : Action ou attitude  pour s’acheter des choses très tendance avec de l’argent qu’on a pas dans le but d’impressionner les gens qu’on aime pas.

Synonyme : Mot à écrire à la place de celui dont on est pas certain de l’orthographe.

Parlement : Nom étrange formé de deux verbes  ‘Parler’ et ‘mentir’. Bizarre, simple coïncidence.

Vous savez que j’écris des thrillers d’aventures bigarrées et multiples. Il suffit d’aller sur le site Desir-daventure.fr pour faire votre choix. Je vous assure, en respectant les gestes de barrière et en lisant tranquillement mes bouquins, vous êtes à l’abri des virus. Gardez la forme et le moral

Nestor Barth

Je souhaite terminer sur un constat ( personnel, bien sûr, ) : La satisfaction de soi et le plaisir en soi, deux notions bien séparées,  s’atteignent à deux occasions : 

  • Au contact de l ‘animal et de la végétation, de la nature. Ces deux là ne vous déçoivent jamais. Au contraire, l’animal se confie à vous car vous le protégez et sa fidélité est éternelle. La nature vous fait grâce de sa beauté, de ses odeurs vertigineuses et ensorcelantes, de ses humeurs tapageuses ou euphorisantes.
  • Dans les projets à construire qui accaparent toutes vos qualités sensitives , votre intelligence, votre intuition. Il faut avoir la volonté d’aboutir pour profiter pleinement de son succès et il est toujours au rendez vous avec la perspicacité. Que ce soit une aventure ou  une entreprise, elle est votre avenir pleine d’une faveur que vous vous êtes octroyée ; elle est la plus enrichissante et vous honore. Que votre fierté légitime reste humble
Photo by Ivano De Feo on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contacter l'auteur

Le Fanfaron

Remplissez le formulaire suivant et je vous enverrai le Fanfaron au format PDF dès réception de votre paiement (les informations de paiements vous serons indiquées dès l’envoi du formulaire)

Une questions ? contactez-moi