Le doute et l’inspiration

l'angoisse de la page blanche de l'écrivain amateur

Et que le doute soit

Au syndrome de la page blanche, succède le doute. Il va de soi.
Inévitable il faut l’affronter et le vaincre sous peine, en renonçant, à ne jamais pouvoir se dire  »j’écris  »
C’est le premier sérieux écueil à surmonter et le plus important. Il est grave car il provoque un décor malicieux et incorporel, nous déclarant un précieux ridicule, voire un nul.

En panne d'inspiration ?

Faites une marche dans la nature, seul, fuyez la ville, le bruit, écoutez les oiseaux, regardez les faire leur nid et s’ébattre, jouez avec votre chien.
Etirez vos membres , Marchez, courez, faites des mouvements d’extension et d’assouplissement et surtout respirez à fond et pensez à ce que vous faites pour l’améliorer si nécessaire.
Observez la nature, écoutez les arbres et caresser les feuilles.
Vous retrouverez la note juste, le mot approprié et Une idée nouvelle surgira d’elle-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contacter l'auteur

Le Fanfaron

9€90

Remplissez le formulaire suivant et je vous enverrai le Fanfaron au format PDF dès réception de votre paiement (les informations de paiements vous serons indiquées dès l’envoi du formulaire)

Une questions ? contactez-moi