Coup de Gueule covid-19

covid 19 graph noir et blanc

En temps normal, (c’est terrible de devoir penser cela) temps normal,( le bon temps), comme on dit, est une détente méritée pour tous. Ceux qui ont quitté leur chez eux se changer les idées, voir la vie ailleurs et apprécier de se mettre sous la dent les mets du terroir et apprécier quelques merveilles qu’ils découvrent pour de petits bonheurs fragiles mais réels, quelques instants de leur vie. D’autres, ceux qui ne partent pas de chez eux, continuent leur vie et profitent au contraire d’une solitude et du calme et dont le silence les rend serein et le temps paisible, mettent ce moment de tranquillité pour jouir pleinement de leur activité.
Mais voilà, patatras, toutes ces habitudes sont complètement sabotées par le covid 19. Alors beaucoup de ceux qui devaient partir restent chez eux de peur de contracter un mal maudit, et ceux qui restaient, ne bougent surtout pas, la crainte au ventre et l’esprit tenaillé , se sentant coupables d’être, va savoir, porteur d’une saloperie qui risque de sauter sur le premier venu trop près de lui, venu lui serrer la paluche par mégarde ou bien absorber cet invisible fantôme de malheur…sans rien ressentir mais l’esprit dévoré par le mal qui , peut-être, le ronge dans son corps et
risque de se révéler, par hasard, un jour où il ne s’y attendait plus.

Alors que fait-on pour tous ces pauvres humains de la terre, que nous sommes, dans le triste sort ou nous nous sommes mis, nous mêmes sûrement par notre bêtise, notre folie de la science, notre incapacité à mettre en œuvre des méthodes drastiques, difficiles soient-elles, diront certains, mais salvatrices finalement. Nous avons avancés de 102 ans depuis 1918 (année de la peste espagnole), faits d’énormes progrès, remontés l’âge de la mort de 20 ans ou plus par des avancées médicales déterminantes mais nous, ou plus exactement les élites, ceux que nous avons élus pour décider de notre sort et nous protéger, sont là, béatement, impuissants, annonçant un jour une directive efficace et le lendemain son contraire.
Imaginez : le 18 Mars 2020, je rentrais à Roissy d’un voyage aérien depuis Dakar dans un gros porteur de 259 passagers vers 6 heures du matin, les portes de sorties de l’aéroport se sont ouvertes toutes grandes sans un regard de quiconque pour surveiller notre état, une température par exemple ( ne serait-ce que cela) ; et pourtant nous étions ,en France ,confinés depuis deux jours et donc en danger.. Combien de ces 259 passagers étaient contaminés et en ont contaminés ensuite. Et cet avion, de cette même provenance n’était pas le seul, il y en a eu un autre identique, et sûrement d’autres d’ailleurs, et les jours suivants aussi..
Nos médecins et tout le service médical ont fait un magnifique travail depuis le 16 mars et le 11 Mai, fin du confinement. Les élites les ont récompensé enfin, et honorés même le 14 Juillet. Mais la pandémie reprend à cause d’un relâchement dans les précautions simples à appliquer.

Imaginez ce qui se passe maintenant : ceux qui passent la frontière pour entrer en France, d’où que ce soit, en avion, par exemple ; les gens peuvent subir un prélèvement pour test , en principe, mais on attend pas le résultat pour les laisser partir dans la nature. Et s’ils sont déclarés positifs, alors quelle galère pour les retrouver et tous ceux qu’ils ont approchés et contaminés entre temps. (Ne parlons pas des frontières terrestres ou les gares routières ou de chemins de fer) On a vu à la télévision les passages incontrôlés.


Voyez ce qu’il se passe dans les pays aux attitudes strictes (je cite de mémoire( la Thailande, le Viet Nam, le Laos etc…) le test est effectué à l’arrivée à l’aéroport du pays et la quarantaine immédiate et obligatoire (16 jours , par un de moins, que les tests effectués à l’entrée dans le pays soient négatifs ou positifs) pour une surveillance dans un établissement hôtelier surveillé en
permanence où des tests sont effectués et des contrôles de vos faits et gestes rendus. Résultats : Pas de contamination, et les gens ainsi traités, repartent dans la nature, conscients de leur bon état et sûrs de ne pas être un danger pour les autres. Oui, c’est contraignant mais résultat :un mort au VietNam, 58 en Thailande ( aux dernières nouvelles) mais 30000 et des… chez nous. Mais
qu’avons nous fait pour que nos décideurs sanitaires nous mettent en péril. ? Nous sommes damnés et punis, pauvres bougres que nous sommes et on nous laisse devenir des assassins , sans le savoir.

Dernière information reçue ce jour, 7 Aout. Les hôpitaux Thai ( qui ont une grande réputation internationale ) refusent de recevoir et soigner les français pour toute maladie hors Covid. Mais par contre ils reçoivent les cambodgiens, les chinois et les Myamars parce qu’ils sont soumis aux mêmes règles qu’eux.

J’ai le plus profond respect pour mon pays, la France, dont j’étais fier, Maintenant, je suis découragé, humilié.

Désolé, j’aurais bien préféré vous raconter une histoire drôle pour ce mois d’Aout 2020, ce sera pour Aout 2021, j’espère.

C'était mon coup de gueule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contacter l'auteur

Le Fanfaron

Remplissez le formulaire suivant et je vous enverrai le Fanfaron au format PDF dès réception de votre paiement (les informations de paiements vous serons indiquées dès l’envoi du formulaire)

Une questions ? contactez-moi